Université Paris-Est Université Paris-Est - Marne-la-Vallée Université Paris-Est - Créteil Val-de-Marne Centre National de la Recherche Scientifique

Séminaire

Bases de l'apprentissage classique (suite)

Site: 
Date: 
13/02/2018 - 14:00 - 15:30
Salle: 
Rabelais - Amphi A1
Orateur: 
HEBIRI Mohamed

Bases de l'apprentissage classique

Site: 
Date: 
30/01/2018 - 10:30 - 12:00
Salle: 
Lavoisier 119
Orateur: 
HEBIRI Mohamed

Autour de l'existence d'une infinité de surfaces minimales, par Irie, Marques et Neves 2

Site: 
Date: 
05/03/2018 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
MAZET Laurent
Résumé: 

Dans cette exposé, j'essaierai de présenter le travail récent de Irie, Marques et Neves (https://arxiv.org/abs/1710.10752) sur l'existence d'une infinité de surfaces minimales pour une métrique générique. Je présenterai les différents outils utilisés : loi de Weyl, théorème de compacité, "bumpiness" de la métrique.

Classification des sphères de Willmore branchées dans les sphères de dimension 3 et 4

Site: 
Date: 
12/03/2018 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
MICHELAT Alexis
Localisation: 
ETH Zurich
Localisation: 
Suisse
Résumé: 

Dans un article de 1984, Robert Bryant a montré à l'aide de la construction d'une forme quartique holomorphe ainsi que du théorème de Riemann-Roch, que les sphères de Willmore dans la sphère de dimension 3, en dehors des sphères minimales équatoriales, étaient les images inverses par la projection stéréographique des éléments d'une famille spéciale de surfaces minimales de courbure totale finie de l'espace euclidien. Il existe un résultat analogue pour les immersions dans la sphère de dimension 4 dû à Sebastián Montiel.

Cependant, les sphères de Willmore qui apparaissent comme solutions de problèmes de min-max peuvent a priori avoir des points de branchement, et la forme quartique de Bryant est alors seulement méromorphe et semble avoir des pôles d'ordre 2 aux points de branchement. D'après le théorème de Riemann-Roch, l'espace des formes quartiques sur la sphère possédant plus de 4 pôles d'ordre 2 étant non-trivial, la classification ne s'étend pas directement.

Nous montrons dans un travail en collaboration avec Tristan Rivière que les classifications précédentes se généralisent aux immersions branchées. On en déduit en particulier que la largeur des min-max portant sur les sphères de Willmore est quantifiée par $4\pi$.

TCL pour la construction de mesures invariantes

Site: 
Date: 
15/02/2018 - 14:00
Salle: 
Salle séminaires CERMICS
Orateur: 
REY Clément

On the convexification effect of Minkowski summation

Site: 
Date: 
15/06/2017 - 14:00
Salle: 
01
Orateur: 
ZVAVITCH Artem
Localisation: 
Université d'État de Kent
Localisation: 
États-Unis

The exceptional sets on the run-length function of beta-expansions

Site: 
Date: 
08/03/2018 - 11:00 - 11:45
Salle: 
P1-005
Orateur: 
ZHENG Lixuan
Directeur(s): 
LIAO Lingmin
Document(s): 
Résumé: 

Let $\beta > 1$ and the run-length function $r_n(x, \beta)$ be the maximal length of consecutive zeros amongst the first $n$ digits in the $\beta$-expansion of $x \in [0, 1]$. The exceptional set
\[E_\max^\phi = \{ x\in [0,1] : \liminf_{n\rightarrow +\infty} \frac{r_n (x,\beta)}{\phi(n)}=0, \limsup_{n\rightarrow +\infty} \frac{r_n(x,\beta)}{\phi(n)}=+\infty \}\]
is investigated, where $\phi : \mathbb{N}\rightarrow \mathbb{R}^+$ is a monotonically increasing function with $\lim_{n\rightarrow + \infty} \phi (n)=+\infty$. We prove that the set $E^\phi_\max$ is either empty or of full Hausdorff dimension and residual in $[0, 1]$ according to the increasing rate of $\phi$.

$p$-adic Gibbs measures of $q$-states Potts model on Cayley tree

Site: 
Date: 
08/03/2018 - 10:00 - 10:45
Salle: 
P1-005
Directeur(s): 
LIAO Lingmin
Document(s): 
Résumé: 

We study the set of $p$-adic Gibbs measures of the $q$-states Potts model on Cayley tree of order three. We prove the vastness of the set of the periodic $p$-adic Gibbs measures for such models by showing the chaotic behavior of the corresponding Potts–Bethe mapping over $\mathbb{Q}_p$ for prime numbers $p ≡ 1 (mod\ 3)$. In fact, for $0 < |\theta − 1|p <|q|^2_p < 1$ where $\theta = exp_p (J)$ and $J$ is a coupling constant, there exists a subsystem that is isometrically conjugate to the full shift on three symbols. Meanwhile, for $0 < |q|^2_p ≤|\theta − 1|_p < |q|_p < 1$, there exists a subsystem that is isometrically conjugate to a subshift of finite type on $r$ symbols where $r ≥ 4$. However, these subshifts on $r$ symbols are all topologically conjugate to the full shift on three symbols.

Autour de l'existence d'une infinité de surfaces minimales, par Irie, Marques et Neves

Site: 
Date: 
12/02/2018 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
MAZET Laurent
Résumé: 

Dans cette exposé, j'essaierai de présenter le travail récent de Irie, Marques et Neves (https://arxiv.org/abs/1710.10752) sur l'existence d'une infinité de surfaces minimales pour une métrique générique. Je présenterai les différents outils utilisés : loi de Weyl, théorème de compacité, "bumpiness" de la métrique.

The coordination of centralised and distributed generation

Site: 
Date: 
08/02/2018 - 14:00
Salle: 
salle de séminaire du CERMICS (Salle B211), Bâtiment Coriolis
Orateur: 
AID René
Localisation: 
Université Paris Dauphine
Localisation: 
France
Syndiquer le contenu