Université Paris-Est Université Paris-Est - Marne-la-Vallée Université Paris-Est - Créteil Val-de-Marne Centre National de la Recherche Scientifique

IMJ P7

Mean curvature flow solitons in warped spaces

Site: 
Date: 
20/11/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
LIRA Jorge
Localisation: 
Université de Fortaleza
Localisation: 
Brésil
Résumé: 

We formulate a notion of self-similar solution for the mean curvature flow in warped spaces, in particular space forms. Some basic foundational results will be discussed in the sequel.

This is a joint work with L. Alías (Murcia) and M. Rigoli (Spain).

Graphs with prescribed mean curvature and asymptotic boundary

Site: 
Date: 
13/11/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
LIRA Jorge
Localisation: 
Université de Fortaleza
Localisation: 
Brésil
Résumé: 

We present a survey of recent results on existence and nonexistence of graphs with prescribed mean curvature and asymptotic boundary on Cartan-Hadarmard manifolds.

This is a joint work with Ilkka Holopainen, Esko Heinonen and Jean-Baptiste Casteras.

Continuité du profil isopérimétrique

Site: 
Date: 
06/11/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
PANSU Pierre
Localisation: 
Université Paris 11
Localisation: 
France
Résumé: 

Le profil isopérimétrique d'une variété riemannienne compacte est une fonction continue. Dans le cas non compact, c'est encore vrai sous des hypothèses modérées de géométrie bornée. L'objet de l'exposé est de construire une variété riemannienne dont le profil isopérimétrique est continu.

Travail commun avec S. Nardulli.

Surface à courbure moyenne constante dans des variétés de dimension $3$

Site: 
Date: 
09/10/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
LAURAIN Paul
Localisation: 
Université Paris 7
Localisation: 
France
Résumé: 

Dans une première partie j’introduirai les questions d’existence et d’unicité des petites sphères à courbure moyenne constante (CMC).

Dans une seconde partie, j’exposerai le problème “dual" des grandes sphères à CMC dans des variétés asymptotiquement plates, notamment dans le contexte de la relativité générale. Je présenterai notamment un nouveau résultat d’unicité. Enfin dans une dernière partie nous verrons en quoi ce résultat offre de nouvelles perspectives quant à l’étude de la masse de Hawking, notamment via l’étude des surfaces de Willmore.

Intrinsic flat and Gromov-Haussdorff limits agreeing

Site: 
Date: 
02/10/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
PERALES Raquel
Localisation: 
Université de Mexico
Localisation: 
Mexique
Résumé: 

Sormani and Wenger defined integral current spaces and the intrinsic flat distance between them. These spaces are based on the definition of integral current structure given by Ambrosio and Kirchheim. By definition, IF limits are rectifiable. In general, Gromov-Hausdorff and intrinsic flat limits need not agree and GH limits need not be rectifiable. One of the most recent advances about the interplay between GH and IF convergence is due to Matveev and Portegies. They proved that when a sequence of manifolds is noncollapsing and has a Ricci lower bound then the IF and GH limits essentially agree.

In this talk, I will go over the results about IF and GH limits coinciding. In particular, I will talk about sequences of manifolds with boundary and metric spaces satisfying the tetrahedral property and the generalised tetrahedral property.

On a fully nonlinear version of the Min-Oo Conjecture

Site: 
Date: 
11/09/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
ESPINAR José
Localisation: 
IMPA
Localisation: 
Brésil
Résumé: 

In this talk, we prove that the Min-Oo's conjecture holds if we consider a compact connected locally conformally flat manifold with boundary such that the eigenvalues of the Schouten tensor satisfy a fully nonlinear elliptic inequality, and the mean curvature of the boundary is controled bellow by the mean curvature of a geodesic ball in the standard unit-sphere.

This is a joint work with E. Barbosa and M.P. Cavalcante.

Lojasiewicz inequalities for Yang-Mills and harmonic map energy functions

Site: 
Date: 
19/06/2017 - 15:00 - 16:00
Salle: 
1016
Orateur: 
FEEHAN Paul
Localisation: 
Université Rutgers
Localisation: 
États-Unis
Résumé: 

The Lojasiewicz-Simon gradient inequality is a generalization, due to Leon Simon (1983), to analytic or Morse-Bott functionals on Banach manifolds of the finite-dimensional gradient inequality, due to Stanislaw Lojasiewicz (1963), for analytic functions on Euclidean space. We shall discuss several recent generalizations of the Lojasiewicz-Simon gradient inequality and a selection of their applications, such as global existence and convergence of Yang-Mills gradient flow over four-dimensional manifolds and discreteness of the energy spectrum for harmonic maps from Riemann surfaces into analytic Riemannian manifolds.

Des surfaces minimales dans l'espace Euclidien $\mathbb R^4$ aux surfaces piégées marginales (MTS) de l'espace de Minkowski $\mathbb R^{4,1}$

Site: 
Date: 
19/06/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
SORET Marc
Localisation: 
Université de Tours
Localisation: 
France
Résumé: 

Cet exposé fait suite à l'exposé de L. Alias de Janvier. Une surface de type espace est une surface piégée marginale si son vecteur de courbure moyenne est de type lumière. Nous résolvons localement cette équation et donnerons quelques exemples de surfaces ainsi que de surfaces minimales dans $\mathbb R^4$.

(Travail en collaboration avec L. Alias et M. Ville).

Immersions isométriques des surfaces pseudo-sphériques via des équations différentielles

Site: 
Date: 
12/06/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
KAHOUADJI Nabil
Localisation: 
Northeastern Illinois University
Localisation: 
États-Unis
Résumé: 

Les surfaces pseudo-sphériques sont des surfaces à courbure de Gauss constante et négative. Une telle surface peut être réalisée dans l'espace 3D comme une surface de révolution par rotation du graphe d'une courbe dite tractrice autour de l'axe $z$. Un lien remarquable existe entre les solutions de l'équation de Sine-Gordon $u_{xt} = \sin u$ et les surfaces pseudo-sphériques, au sens suivant : chaque solution générique de cette équation donne lieu à une surface pseudo-sphérique. De plus, les surfaces pseudo-sphériques obtenues via les solutions de l'équation de Sine-Gordon ont la propriété que la manière dans laquelle ces surfaces pseudo-sphériques sont réalisées dans l'espace 3D peut être décrite par une formule explicite et "fermée".

L'équation de Sine-Gordon n'est qu'une équation parmi une vaste classe d'équations différentielles dont les solutions définissent des surfaces pseudo-sphériques. Ces équations différentielles ont été définies et classifiées par Chern, Tenenblat et autres, et elles incluent presque tous les exemples connus des EDP intégrables.

Une question naturelle est de savoir quelles sont les autres équations différentielles qui jouissent de la même propriété remarquable que l'équation de Sine-Gordon par rapport à la manière de les réaliser dans l'espace 3D. Nous montrerons que la réponse à cette question est négative, et nous donnerons une classification complète des équations hyperboliques du second ordre et d'évolution de tout ordre. Nous montrerons, entre autres que, vue sous les prismes des immersions isométriques, l'équation de Sine-Gordon est unique parmi les équations intégrables.

Inégalité de Sobolev à poids dans les espaces $CD(0,N)$

Site: 
Date: 
22/05/2017 - 13:30 - 14:30
Salle: 
2015
Orateur: 
TEWODROSE David
Localisation: 
Ecole normale supérieure de Pise
Localisation: 
Italie
Résumé: 

L'inégalité de Sobolev classique sur une variété Riemannienne à courbure de Ricci positive nécessite l'hypothèse de croissance de volume maximale. En 2006, Minerbe a supprimé cette hypothèse en introduisant des inégalités de Sobolev à poids.

Les ingrédients pour établir ces inégalités étant essentiellement la condition de doublement, l'inégalité de Poincaré, et une condition de doublement inverse idoine, on pourrait s'attendre à ce qu'elles soient vérifiées sur une classe plus ample d'espaces métriques mesurés. C'est le cas pour les espaces à courbure de Ricci positive au sens du transport optimal, communément appelés espaces $CD(0,N)$.

Dans cet exposé, j'expliquerai ce que sont ces espaces et comment la preuve de Minerbe fonctionne dessus.

Syndiquer le contenu